0 5 minutes 3 semaines
Spread the love

C’est la quatrième Réunion Annuelle du Projet Séquestration de Carbone et émissions de Gaz à Effet de Serre dans les écosystèmes (agro)sylvopastoraux des états sahéliens du CILSS (CASSECS) dont la République Islamique de Mauritanie a l’honneur d’abriter du 13 au 15 février 2024 prochain .Une soixantaine de personnes sont attendues à Nouakchott pour contribuer à façonner l’avenir de la recherche sur la sécurité alimentaire et l’environnement au Sahel. Ainsi durant trois (3) jours la réunion sera l’occasion de faire le bilan des activités passées et de tracer la voie pour l’avenir du projet. L’objectif visé à travers cette quatrième réunion est de faire le point sur l’état d’avancement du projet avec l’ensemble des partenaires impliqués et de dégager des perspectives de travail .Les échanges vont porter sur le Bilan de la mise en œuvre des activités de 2023, associé à la stratégie de diffusion des résultats; l’animation sur les dispositifs expérimentaux et/ou méthodologies originaux du projet (SPIR, Green Feed, etc.);les Sessions spéciales sur les enjeux de l’agropastoralisme au Mali, en Mauritanie et au Tchad et sur la Réunion du Comité Scientifique (CS) du projet. Cette quatrième Réunion Annuelle du Projet Séquestration de Carbone et émissions de Gaz à Effet de Serre dans les écosystèmes (agro)sylvopastoraux des états sahéliens du CILSS (CASSECS), se tient en Mauritanie grâce au soutien du comité national du CILSS. Une véritable opportunité de commencer à diffuser les résultats au deuxième cercle de pays cibles du CILSS, avec la présence également de l’Institut de Recherche en Elevage pour le Développement (Tchad) et de l’Institut d’Economie Rurale (Mali).La quatrième réunion contribuera à faire le point sur non seulement les leçons apprises lors des quatre années de mise en œuvre mais aussi sur d’éventuelles recommandations pour la bonne marche du projet, etc. Pour rappel le projet CASSECS a démarré 2020 et adresse la problématique du changement climatique dans les systèmes d’élevage (agro)sylvopastoraux sahéliens. L’objectif du Projet Carbon Sequestration and greenhouse gas emissions in (agro) Sylvopastoral Ecosystems in the sahelian CILSS States / Séquestration de carbone et émissions de gaz à effet de serre dans les écosystèmes (agro) sylvopastoraux des États sahéliens du CILSS(CASSECS) financé par l’Union Européenne est d’améliorer l’évaluation du bilan carbone des écosystèmes (agro)sylvopastoraux sahéliens afin de mieux quantifier leurs impacts sur le Changement Climatique pour l’élaboration des politiques d’élevage adaptées au Sahel. Le projet mobilise les acquis du dispositif de recherche et d’enseignement en partenariat « Pôle Pastoralisme et Zones Sèches » (dP PPZS)Les bénéficiaires finaux du projet CASSECS sont les ménages pastoraux et agro-pastoraux de la zone d’intervention (sis pays sahéliens : Sénégal, Burkina Faso, Niger, Tchad, Mali et Mauritanie) du CILSS. De manière spécifique , le projet Carbon Sequestration and greenhouse gas emissions in (agro) Sylvopastoral Ecosystems in the sahelian CILSS States / Séquestration de carbone et émissions de gaz à effet de serre dans les écosystèmes (agro) sylvopastoraux des États sahéliens du CILSS(CASSECS) vise non seulement à proposer des facteurs d’émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à la productivité agropastorale des pays sahéliens du CILSS, et potentiels de séquestration de Carbone dans le sol et les ligneux des écosystèmes agrosylvopastoraux sahéliens ;mais aussi à développer des options d’atténuation durables qui combinent des actions pour augmenter la productivité, réduire les émissions et augmenter le stockage de Carbone dans le sol et la végétation afin d’améliorer l’efficience des systèmes de production locaux et à contribuer à réduire la part de l’élevage dans les émissions au niveau global ;de former et de renforcer des compétences des services techniques des pays sahéliens du CILSS, des ONG locales et internationales et des associations d’éleveurs afin d’avoir une meilleure appropriation de l’approche méthodologique de quantification et d’analyse des émissions GES et des stocks de Carbone pour les adapter aux contextes locaux pour une mise à jour continue et une pérennisation des actions du projet. Babacar sene journal Agropasteur/babaclimat

Laisser un commentaire