0 4 minutes 3 mois
Spread the love

C’est le Centre Écologique Albert Sweitezer (CEAS )et l’Ong Justice Développement (JD) qui sont les Maîtres d’œuvre du Projet de renforcement de la résilience économique et environnementale des zones côtières de la basse Casamance « REEZO- Casamance » Le (CEAS), est une Organisation Non Gouvernementale (ONG) a but non lucratif de droit suisse, dont la philosophie est de « Contribuer à la lutte contre la pauvreté par des moyens qui allient économie et écologie » en Afrique. Créé en 1980, sa principale mission est de générer des dynamiques sociales et économiques positives en Afrique, grâce à la cocréation et au partage de solutions innovantes et respectueuses de l’environnement. Ses principaux domaines d’intervention sont : les technologies appropriées et énergies renouvelables, l’ agroécologie et’ agro-transformation, et l’environnement, eau et gestion des déchets. Le projet « REEZO-Casamance »d’une durée de 36 mois et d’un budget de 1 018 586 € est financé par l » Union Européenne et le CEAS ; il consiste à renforcer la gouvernance écologique locale, grâce à une participation effective de tous les acteurs locaux dans la Gestion Intégrée des Zones Côtières (GIZC), pour promouvoir une gestion inclusive, durable et efficace des ressources naturelles et la création d’emplois verts pour les jeunes et les femmes. La stratégie d’implication effective de ces acteurs, notamment les communautés à la base et les collectivités territoriales dans la GIZC sera basée sur la concrétisation de l’intercommunalité entre les communes de Kafountine et de Diembéring, ainsi que la redynamisation du Réseau des Iles de la Basse Casamance pour la GIZC (RIBC-GIZC) qui regroupe les 21 îles de la basse Casamance. L’intercommunalité et le RIBC-GIZC constitueront de véritables cadres d’échanges communautaires et surtout d’identification et de réalisations de projets locaux L’objectif global du projet est de contribuer au renforcement de la résilience économique et environnementale des zones côtières les plus vulnérables au changement climatique dans la Basse Casamance Le projet intervient dans les communes de Kafountine et Diémbéring Carabane, Wendaye, Ehidje, Ourong, Cachouane, Nikine, Hillole, Diogué, Bakassouk, Haer, Niomoune, Couba) et Elinkine) pour une durée de 3ans Les interventions du REEZO-Casamance sont axée sur la transformation des produits halieutiques ;la restauration des écosystèmes (reboisement) la promotion des foyers améliorés et l’intercommunalitéA noter que le projet REEZO-Casamance qui intervient dans les 21 îles de la basse Casamance: est mis en œuvre par le consortium CEAS/ Justice et développement en collaboration avec la Direction de l’environnement et des établissements classés , avec l’appui de l’union Européenne et de la Direction du développement et de la coopération Suisse.Babacarsene babaclimat/Journal Agropasteur

Laisser un commentaire