0 5 minutes 2 semaines
Spread the love

Le Groupe de la Banque africaine de développement accorde un don de 17 millions de dollars pour renforcer la résilience des maraîchers féminins, valoriser les produits agricoles et augmenter les revenus des femmes rurales

Ce projet constitue un levier important de la transformation agricole en Mauritanie. Il va impulser l’autonomisation des femmes, la productivité, la production et le conditionnement de légumes. Il favorisera la constitution de pôles et de bassins locaux de production maraîchère en toute saison, permettant ainsi d’éviter les ruptures de production au niveau national

Le projet touchera directement près de 22.200 ménages et indirectement près de 90.000 personnes

C’est le le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement qui  a approuvé ce 27 juin 2024 à Abidjan, un don de 17 millions de dollars à la République islamique de Mauritanie pour mettre en œuvre le Projet de promotion de chaînes de valeur agricoles sensibles au genre et de l’entreprenariat féminin en soutien au Programme d’appui à la transformation agricole en Mauritanie  selon le communiqué de presse du Groupe de la BAD.

L’appui provient du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP, sigle en anglais et a pour objectif d’accroître la productivité et de valoriser les produits agricoles, afin d’augmenter les revenus des femmes et de soutenir la promotion de l’entreprenariat des femmes et des filles. Comme le Programme d’appui à la transformation agricole en Mauritanie (http://apo-opa.co/3L8s5SD), actuellement en cours d’exécution, ce projet constitue une opération d’adaptation aux changements climatiques et de promotion de l’inclusion.

« Ce projet constitue un levier important de la transformation agricole en Mauritanie. Il va impulser l’autonomisation des femmes, la productivité, la production et le conditionnement de légumes. Il favorisera la constitution de pôles et de bassins locaux de production maraîchère en toute saison, permettant ainsi d’éviter les ruptures de production au niveau national », a expliqué la responsable pays de la Banque pour la Mauritanie, Malinne Blomberg.

Les principales réalisations du projet portent sur des aménagements structurants et résilients et la mise en valeur de périmètres maraîchers destinés aux femmes (1 014 hectares répartis dans 321 petites unités modulaires de deux à quatre hectares) et de 4 500 hectares de cuvettes en décrue améliorée. En outre, il est prévu de construire et d’équiper douze plateformes intégrées (centres polyvalents de promotion des activités féminines connectés à l’Internet) et deux unités de conditionnement et de stockage de légumes ainsi que six marchés locaux de légumes. Le programme prévoit la promotion de la culture entrepreneuriale féminine (mise en place des start-ups innovantes, des jeunes entrepreneurs, processus d’agrégation, etc). Il prévoit également le renforcement des capacités des acteurs de la chaîne de valeur de maraîchage, l’appui à l’organisation et à la structuration des organisations féminines (près de 205 coopératives maraîchères féminines), ainsi que la mise en place de douze caisses d’épargne et de crédit agricole.

Le projet va couvrir quatorze communes dans les régions du Brakna et du Trarza considérées comme parmi les plus vulnérables du pays. La vulnérabilité y affecte plus particulièrement les femmes. Le projet touchera directement près de 22.200 ménages et indirectement près de 90.000 personnes. Il permettra ainsi d’améliorer la sécurité alimentaire et de renforcer la résilience des ménages, en particulier les franges vulnérables (femmes et jeunes) par la mise en place de systèmes d’irrigation innovants et efficients, la promotion de l’utilisation de l’énergie solaire, la transformation agricole, l’accès aux marchés et la montée en gamme des chaînes de valeur.

Le portefeuille actif du Groupe de la Banque africaine de développement pour la Mauritanie comprend actuellement vingt opérations pour des engagements financiers nets de 422 millions de dollars.

Babacar sene journal Agropasteurr (SOURCE APO(African Development Bank Group (AfDB))

Laisser un commentaire