0 6 minutes 3 mois
Spread the love

Les Organisations Pastorales par la voix de Mme Dieynaba Sidibé Présidente du Directoire National des Femmes en Élevage demandent l’interdiction de l’abattage des femelles gestantes si l’on veut aller inexorablement vers l’atteinte de l’autosuffisance en moutons .Cette année l’on note le repli des importations de moutons au Sénégal avec peu de quantité reçue; cela signifie pour l’autorité en charge du développement de l’Élevage et des Productions Animales  » que la production nationale est entrain de prendre de la place et que de plus en plus tendre de façon sûre et certaine vers l’autosuffisance en moutons de tabaski .Les Organisations Pastorales notamment le Directoire Nationale des Femmes en Élevage ( DINFEL) sont en phase avec le Ministre pour l’atteinte de l’autosuffisance avec l’implication des acteurs ; néanmoins par la voix de leur Présidente Dieynaba Sidibe, elles estiment qu’il ya des préalables au delà de la sécurisation sanitaire du cheptel et de l’accroissement des productions qui ont pour nom l’interdiction de l’abattage des femelles gestantes qui constitue une réelle problématique d’accroissement et de valorisation du cheptel national .Pour Mme Sidibé il est d’une impérieuse nécessité pour le Ministère , de consolider les acquis là oû d’importants efforts ont été fait avec l’implication des éleveurs transhumants le retour des cultures fourragères, les mesures sur le vol de bétail autant d’atouts accélérant l’atteinte de l’autosuffisance en moutons.Selon l’annexe 1 du document de Guide de Bonnes Pratiques d’inspection des viandes au Sénégal de la Direction des Services Vétérinaires, les procédures d’inspection Ante Mortem sont soumises à obligation rapide et d’orientation et de tri visant à procéder au tri des animaux c’est-à-dire à isoler ceux qui sont suspects d’être malades ou ceux qui sont dans des états anormaux ; Elle est effectuée une première fois à l’entrée de l’abattoir lors de l’arrivée des animaux, et / ou à l’entrée du couloir d’amenée, juste avant l’abattage et concerne les documents le respect des mesures d’interdiction d’abattage , l’origine des animaux Ce contrôle a lieu lors de l’arrivée des animaux à l’abattoir, lors de la première inspection. Les animaux non conformes sont refoulés et ne pénètrent pas dans l’abattoir (tout animal qui pénètre dans l’abattoir ne peut en effet en ressortir à l’état vif). A titre d’exemple, pour les bovins au Sénégal, il est interdit d’abattre : – les mâles de moins de 2 ans – les femelles gestantes – les femelles non stériles de moins de 10 ans Dés lors les propositions des Organisations pastorales semblent recouper ces règles l’interdiction d’abattage des femelles restantes; à défaut Mme la Présidente Dieynaba Sidibé propose la mise à disposition d’un fonds au niveau des abattoirs pour renforcer le levier pastoral qui permettra de restituer aux acteurs en termes de désintéressement pour éviter l’abattage des femelles et cela devrait être poursuivi en accompagnement technique humain matériel et financier par les projets et programmes de manière à permettre aux acteurs de s’ impliquer fortement dans le processus de développement du secteur déjà enclenché au Sénégal.Dr Cheikh Sall un ancien de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles ISRA abonde dans le même sens et se réfère au Document de la DSV qui considère que » pour les bovins au Sénégal, il est interdit d’abattre : – les mâles de moins de 2 ans – les femelles gestantes – les femelles non stériles de moins de 10 ans »Le texte n’a pas caractérisé les petits ruminants ni encore moins les identifier ou les citer .C’est le même partout notamment en Suisse comme dans la plupart des pays de l’UE l’abattage de génisses et de vaches en gestation n’est pas interdit et ne fait pas l’objet d’une règlementation légale, mais il convient de l’éviter pour des raisons éthiques et de protection des animaux. En Allemagne, l’abattage de génisses et de vaches au cours du dernier tiers de la gestation est interdit depuis 2017.L’on sait en outre qu’au Maroc le Roi Hassan2 avait demandé aux populations l’abattage du Seul mouton du Roi lors d’une Tabaski; ce qui participe à la reconstitution du cheptel Ovin caprin .Les Organisations Pastorales par le DINFEL , confirment leur volonté doublée d’engagement d’accompagner le Ministère de l’Élevage et des Productions Animales pour booster le sous secteur de l’Élevage qui est entrain de jouer sa partition dans le processus de développement économique et social du Sénégal marqué par le PAP2A volet élevage .Babacar Sene journal Agropasteur

Laisser un commentaire