0 4 minutes 2 mois
Spread the love

Le Sénégal à l’instar à  l’instar de la communauté internationale, célèbre le 03 mai 2024, la 31 ème édition de la Journée mondiale de la liberté de la presse comme le souligne le Communiqué de presse reçu à la rédaction.

Ainsi  le Bureau régional de l’Unesco Afrique de l’Ouest basé à Dakar, l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO), Article 19 Afrique de l’Ouest, la Cellule Norbert Zongo pour la promotion du journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest (CENOZO) et l’Association des journalistes pour la transparence dans les ressources extractives et le préservation de l’environnement (AJTREPE) vont conjointement célébrer, le 03 mai 2024, à Dakar, la 31 ème édition de la Journée mondiale de la liberté de la presse placée sous le thème : « La presse au service de la planète: le journalisme face à la crise environnementale. » Une conférence est prévue à cet effet à la Place du souvenir africain, à Dakar rapporte le Communiqué de presse.

Cette année compte tenu du choix du thème, les acteurs des médias, de l’environnement et des pouvoirs publics vont discuter des « types de journalisme à valoriser au Sénégal pour mieux rendre service à la planète qui fait face à une crise climatique » souligne le Communiqué ;

 C’est une des thématiques qui replace l’information comme élément moteur d’une réponse globale, transfrontalière, locale et sectorielle au dérèglement climatique.

Il s’agira dés lors d’encourager les médias à jouer leur rôle de renforcement de la citoyenneté environnementale et de questionner en même temps la durabilité des politiques publiques face au péril climatique conformément aux objectifs visés par l’organisation de la 31  éme édition 2024 de la journée mondiale de la liberté de la presse  

En effet, le déficit d’information accentue la vulnérabilité et compromet les capacités de résilience des communautés face aux chocs climatiques. De plus, ce n’est que lorsque la population aura largement admis l’existence des problèmes climatiques qu’elle s’engagera, individuellement ou collectivement, à œuvrer pour des solutions pérennes.

 Par ailleurs, l’Objectif de développement durable 13 met en exergue la nécessité d’informer, de sensibiliser et de mobiliser tous les citoyens, particulièrement les communautés les plus vulnérables qui, pour la plupart du temps, n’ont pas accès à la bonne information pour agir en conséquence.

La conférence prévue à cet effet à la Place du souvenir africain, ce 3 Mai  à Dakar  enregistrera la participation d’une quarantaine de journalistes, de responsables de médias, de leaders d’organisations professionnelles de médias, de leaders d’organisation de la société civile de défense de l’environnement, des leaders d’organisations de femmes, des décideurs politiques et des experts tous ensemble pour des solutions durables face au dérèglement climatique..Babaclimat/Journal Agropasteur

Laisser un commentaire