0 7 minutes 3 mois
Spread the love

La 60éme édition du Salon International de l’Agriculture de Paris 2024(SIA2024 : La Grande Muraille Verte Face aux défis de la diversité des terroirs sahéliens La nécessaire de mobilisation de toutes les expertises « Le stand du CIRAD /AFD à la 60éme édition du Salon International de l’Agriculture de Paris aux Portes de Versailles a accueilli ce Mercredi 28 Février 2024 le Comité Scientifique Français de la Désertification le CSFD , pour Coorganiser le Side Event dont le thème est axé sur » la Grande Muraille Verte(GMV) face aux défis de la diversité des terroirs sahéliens; La nécessaire de mobilisation de toutes les expertises » Un événement à sa juste valeur qui appelle à la mobilisation de toutes les énergies pour débattre sur des thèmes contributifs aux succès attendus de la GMV. C’est dans ce sens que s’inscrit la démarche du Comité Scientifique Français de la Désertification le CSFD regroupant des experts chercheurs et scientifiques accompagner la prise de décision politique sur les questions de lutte contre la désertification et est désigné Point Focal pour la France de la Convention des Nations Unies de Lutte contre la Désertification CNULCD, en co organisant cette importante rencontre ; Une occasion ne pouvait qu’être saisie par le Président du Comité Scientifique Français de la Désertification facilitateur de l’événement Dr Jean Luc Chotte Pédologue de formation, qui a mené des travaux de recherche portant sur la compréhension des mécanismes qui contrôlent la dynamique des matières organiques dans les sols avant d’étudier l’impact des pratiques agricoles et du changement climatique sur les stocks de carbone et les flux de CO2 particulièrement en Afrique de l’Ouest plus précisément au Sahel., de passer en revue l’historique de la mise en place de la Grande Muraille Verte qui constitue une réponse face au contexte du Sahel caractérisé par , l’aridité des sols et l’absence de pluie, s’accroissement des sécheresses et l’augmentation des Gaz à Effet de Serre (GES) avec ses effets négatifs sur les sols . Et ainsi la lutte contre les sécheresses a été un impératif de lutte pour les communautés sahéliennes pour faire face en vue de leur transformation C’est dans ce contexte que la, Grande Muraille Verte est mise en place ; un barrière verte longue de 7000 km de Dakar à Djibouti en vue d’améliorer non seulement le cycle hydraulique mais aussi d’augmenter les précipitations et adressant les questions de carbone tout le long des onze (11 pays qui la composent. Il a en outre présenté les panélistes notamment Maxime Thibon, International Fund for Agricultural Development (IFAD), Oumarou Malam Issa, IRD, REMI HEMERYCK; SOS SAHEL International France, Dr. Karim Lomboza Kondé et Philippine DUTAILLY pour débattre des enjeux d’unir la diversité des expertises, et d’agir au niveau territorial pour suivre l’évolution et amener ainsi des solutions, des réponses aux communautés rurales d’une part mais aussi le renforcement de leur capacités d’adaptation face au changement climatique et à la Neutralité Carbone et restaurer les services rendus par la nature et les écosystèmes où des efforts importants restent à faire contributifs à la nécessité de se remobiliser pour revisiter l’initiative de la GMV, et en promouvant des actions territorialisées de manière spécifiques aux 11 pays .Un tel déploiement appelle de la part du facilitateur à la mise en débat structurée autour de deux questions posées aux panélistes sur le partage d’expériences et d’expertise sur la nécessité de mobiliser les expertises au service de la Grande Muraille Verte et la mobilisation au niveau décentralisée un véritable enjeu pour des impacts à l’échelle globale ; en d’autres termes , des actions locales connectées au niveau international ;Dr Jean Luc met en avant le dialogue Science Politique, au sein de l’Interface Science Politique de l’UNCCD dans lequel il est impliqué en plus de l’assimilation des connaissances scientifiques dans la précision et la concision de la place de l’agriculture dans les objectifs du Développement Durable. Quand à Dr Sandra Rulliere Responsable Adjointe à la Division Agriculture et Développement Rural à l’AFD a mis en avant le thème des sols au stand cette année ; ils jouent un rôle important pour atteindre la souveraineté alimentaire et rendent beaucoup de services éco systémiques dans les différents pays d’intervention de l’AFD et du CIRAD La Grande Muraille Verte pour laquelle ce side – event est Co organisé, reste une initiative des sols pouvant permettre aux populations rurales de vivre dignement dans leurs territoires ruraux de leur agriculture, de pouvoir créer des emplois, de la valeur ajoutée au sein des territoires. Les Panélistes ont mis en avant l’impératif de coordonner l’ensemble des énergies pour l’atteinte des objectifs de la GMV au cours de leurs présentations tout en mettant en relief leurs expériences et leurs expériences avant de préconiser des réponses idoines en faveur d’une bonne mise en œuvre du processus de la Grande Muraille Verte et l’atteinte de ses objectifs. Ainsi tour à tour ils sont soumis à l’exercice de trouver des réponses appropriées face aux dynamiques de mobilisation de leurs expertises et de leurs expériences et de les mobiliser au niveau décentralisé qui constitue un enjeu pour les impacts à l’échelle globale. Lancée en 2007, cette initiative de restauration écologique et de lutte contre l’insécurité alimentaire en Afrique connaît une nouvelle dynamique depuis le One Planet Summit organisé à Paris en janvier 2021Ce Programme est porté par l’Union Africaine dont l’une des préoccupations majeures est de lutter contre la dégradation des terres, la désertification au Sahel , la Neutralité Carbone , l’insécurité alimentaire et le changement climatique. Babacar Séne Journal Agropasteur/babaclimat

Laisser un commentaire