0 9 minutes 4 mois
Spread the love

Une publication contributive de  Muzata, Barbra Sehlule (IITA)/ cgiar/FeedAfrica. « sur les  innovations qui responsabilisent les agriculteurs face au changement climatique : des modèles de cultures que le Journal Agropasteur partage en regards croisés avec ses lecteurs

L’Initiative d’excellence en agronomie du CGIAR a été lancée en 2020 pour améliorer les résultats des petits exploitants agricoles dans un contexte de changement climatique. EiA est soutenu par la plateforme Big Data du CGIAR et combinera l’analyse des Big Data, les nouvelles technologies de détection, les outils de décision géospatiale et la recherche sur les systèmes agricoles pour proposer des innovations agronomiques évolutives pour le développement agricole.

L’initiative répond non seulement à la demande des secteurs public et privé, mais contribuera également à accroître l’efficacité grâce à une collaboration et un apprentissage croisés plus forts entre les centres du CGIAR et au sein de l’écosystème plus large de R&D en agronomie.

Elle appelle  à poursuivre la recherche et le développement est plus qu’une simple quête académique. Il s’agit d’un engagement à renforcer l’épine dorsale de nos systèmes alimentaires : les agriculteurs.

La modélisation des cultures signifie un changement de paradigme vers une agriculture résiliente et intelligente face au climat, qui ne laisse personne de côté. Il s’agit d’un appel à l’action pour des investissements, une collaboration et une innovation durables.

À propos de l’Initiative d’excellence en agronomie du GCRAI la responsabilité morale  est là et incombe à tous de tirer parti de tous les outils disponibles pour renforcer la résilience de nos systèmes agricoles ;La sécurité alimentaire de millions de personnes dépend de solutions proactives. Adoptons la modélisation des cultures, non pas comme un remplacement mais comme un puissant complément pour naviguer dans le monde imprévisible du changement climatique. Investir dans le développement de modèles de culture et la formation des agriculteurs et des conseillers est un investissement dans notre avenir collectif.

La réflexion sur ces services de conseil agricole axés sur la technologie révèle leur impact considérable. Le changement transformateur dans la façon dont les agriculteurs abordent leur travail, de l’anticipation des précipitations pour l’irrigation à la gestion d’El Niño, met en valeur le potentiel de la modélisation des cultures pour remodeler l’agriculture. Ces avis agronomiques représentent une symphonie d’innovations, tirant parti de diverses technologies et de partenariats collaboratifs pour relever les défis uniques des agriculteurs. Affiner et développer ces innovations reste primordial alors que nous regardons vers l’avenir.

 Grâce à cette intersection de technologie, de collaboration et d’engagement communautaire, nous pouvons favoriser une agriculture résiliente et assurer un avenir durable aux communautés rurales d’Afrique subsaharienne.

« Alors que le changement climatique perturbe les régimes météorologiques et met en péril la sécurité alimentaire, les scientifiques se dotent des connaissances et des compétences nécessaires pour exploiter des modèles de cultures et des données climatiques avancés. Ces modèles agissent comme des simulations numériques, permettant aux chercheurs d’évaluer les impacts climatiques potentiels et de développer des stratégies d’adaptation sur mesure à différentes échelles, depuis des champs individuels jusqu’à des paysages entiers.

La modélisation des cultures n’est plus seulement un outil de recherche. Il permet désormais aux agriculteurs de disposer d’informations opportunes et intelligentes face au climat. Imaginez que les agriculteurs reçoivent des conseils personnalisés sur les périodes de semis, les choix de cultures et les stratégies de gestion en réponse aux changements climatiques. C’est la promesse de transformation de la modélisation des cultures dans la prise de décision agricole.

Ces modèles changent la donne et, lorsqu’ils sont bien adaptés, peuvent guider les agriculteurs dans la prise de décisions cruciales concernant l’efficacité de l’utilisation des ressources (gestion de l’utilisation de l’eau et des nutriments), les opérations agronomiques ( dates de plantation, désherbage, récolte ) , et même l’anticipation des ravageurs et maladies potentiels. problèmes, nous aidant en fin de compte à relever les défis d’un climat changeant.

« L’application de modèles de culture est encore un domaine en développement, mais elle recèle un immense potentiel pour responsabiliser les agriculteurs », explique le professeur Tafadzwanashe Mabhaudhi du LSHTM. « En comprenant les risques spécifiques auxquels leurs cultures sont confrontées en raison du changement climatique, les agriculteurs peuvent prendre des décisions éclairées concernant les dates de plantation, les choix de cultures et la gestion de l’eau, augmentant ainsi leur résilience et garantissant de meilleurs rendements. »

Les progrès récents dans la modélisation des cultures offrent une approche transformatrice pour relever les défis en constante évolution de l’agriculture, en particulier face aux incertitudes climatiques imminentes.

Et l’exemple concret est   GROWSMART qui est l’une des initiatives révolutionnaires du  Service de Conseil, développé par l’Initiative d’excellence en agronomie du CGIAR , en collaboration avec les centres et partenaires du CGIAR en Afrique australe.

Ce qui distingue GROWSMART est son cadre robuste, qui intègre la télédétection, l’apprentissage automatique et les modèles de cultures. Cette fusion de technologies de pointe fournit aux agriculteurs des informations exploitables, et pas seulement des informations, pour relever les défis du changement climatique.

Conçu pour les agriculteurs et les agents de vulgarisation en anglais et en chinyanja, GROWSMART utilise les données existantes pour offrir un soutien agronomique perspicace avec un accent spécifique sur El Niño. Ce phénomène climatique perturbe les paysages agricoles. Cet effort de collaboration vise à responsabiliser les agriculteurs en diffusant des informations vitales sur El Niño via diverses plateformes, y compris des messages personnalisés destinés aux différentes parties prenantes.

D’autres collaborations incluent l’ Agricultural Model Intercomparison (AGMIP), qui est une initiative mondiale majeure reliant les communautés de pratique de modélisation climatique, agricole et économique pour développer des modèles agricoles et économiques améliorés et la prochaine génération de projections d’impact climatique pour le secteur agricole.

Tout en reconnaissant la complexité de la réduction d’échelle des données climatiques et de l’amélioration de l’inter comparabilité des modèles, l’impact pratique trouve un profond écho auprès des agriculteurs. Mme Mkhize, bénéficiaire de l’ Inter comparaison des Modèles Agricoles Project, partage son expérience : « Les alertes SMS sont cruciales pour que ma famille et moi nous préparions aux conditions météorologiques à venir. Récemment, j’ai reçu un avertissement concernant de fortes précipitations, ce qui me permet de stocker l’eau de pluie pour une future irrigation, comme conseillé. Son histoire souligne l’autonomisation que les agriculteurs gagnent grâce à ces outils de conseil agricole.

Au-delà de la technologie, les innovations mettent en valeur les avantages pratiques de fournir aux agriculteurs des informations fiables provenant de modèles bien adaptés.

Dans les régions où l’agriculture est l’élément vital, ces innovations deviennent des bouées de sauvetage. Les messages adaptés servent de guides, guidant les agriculteurs à travers les complexités du changement climatique au regard d’une  approche globale mettant en relief l’alignement des initiatives de modélisation des cultures sur les objectifs mondiaux de durabilité ; Il s’agira désormais de regarder vers l’avant ; ce qui illustre une approche holistique, répondant aux préoccupations immédiates tout en contribuant au dialogue plus large sur la durabilité agricole mondiale.

Babacar sene Journal Agropasteur/babaclimat

Laisser un commentaire