0 6 minutes 5 mois
Spread the love

Changer le monde grâce à la nourriture , c’est à quoi s’attellent les peuples autochtones  pour organiser le grand  rassemblement  pour résister à la table des négociations, nourrir l’avenir et mettre fin à la colonisation alimentaire ; un triptyque sur lequel repose toute leur philosophie à travers  le Réseau des peuples autochtones Slow Food , avec le soutien de Slow Food International et Slow Food Mexique ,un mouvement mondial qui œuvre pour garantir à tous une alimentation bonne, propre et équitable, selon le communiqué de presse des organisateurs

Les peuples autochtones ont toujours pris des mesures pour résister à la colonisation  alimentaire, en préservant les semences, les ingrédients, les pratiques alimentaires et, par conséquent, en protégeant la biodiversité culturelle et biologique et en prenant soin de l’environnement. Il est essentiel que les peuples reconnaissent leur rôle et renforcent leur engagement dans la défense de leur culture poursuit le communiqué

Les terres des peuples autochtones abritent 80 % de la biodiversité mondiale, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) informe le communiqué.

Ce fait a montré à la communauté internationale l’importance des peuples autochtones dans la sauvegarde de la vie de la planète. L’Amérique, ou plutôt Abya Yala, abrite une part importante de cette diversité que les peuples autochtones, avec leurs connaissances, leurs pratiques de gestion environnementale et leurs systèmes de gouvernance, contribuent à protéger.

En fait, ils ont protégé des aliments uniques qui leur ont permis de nourrir leurs communautés sans nuire à la Terre Mère. Les systèmes alimentaires holistiques et autochtones peuvent être la réponse à des problèmes mondiaux tels que le changement climatique et la sécurité alimentaire.

À cela s’ajoute une colonisation culturelle moins évidente, qui s’opère par le biais de l’alimentation : l’alimentation produite en masse et mondialisée remplace l’alimentation traditionnelle et locale. Les médias et les politiques publiques encouragent la consommation et la production de ces aliments, créant une insécurité alimentaire, une perte de saveurs, de connaissances, de célébrations gastronomiques, d’économies locales et d’identités alimentaires, affectant en particulier les jeunes autochtones.

C’est dans ce cadre que le Réseau en collaboration avec l’organisation autochtone interculturelle Timo´Patla organise  Indigenous Terra Madre – Abya Yala Peoples 2024 avec le soutien de la Fondation WK Kellogg  , du Fonds international de développement agricole ( FIDA), du Tamalpais Trust et du Centre culturel Los Pinos  du 6 au 10 mars 2024, sous le thème « Les peuples autochtones résistent à table pour nourrir l’avenir et mettre fin à la colonisation alimentaire » .

Ainsi il est prévu durant les cinq jours,  des conférences, des discussions, des ateliers du goût et des événements culturels qui seront organisés pour célébrer la diversité, la beauté et la saveur des cultures alimentaires autochtones, afin de sensibiliser les gens aux peuples autochtones des droits et de réveiller le goût.

Les trois premiers jours seront consacrés au Réseau des Peuples Indigènes Slow Food, où les délégués auront la possibilité d’échanger et de partager des projets, des défis et de planifier les activités à venir pour l’avenir du réseau au Mexique et en Amérique latine. Les délégués participeront également à une visite d’étude des Chinampas anciens et toujours actifs, un système de culture traditionnel complexe qui offre plusieurs avantages pour le climat et la qualité de l’air de la ville de Mexico.; Des réflexions se concentreront sur divers thèmes, tels que le rôle des peuples autochtones en tant que défenseurs de la vie sur la planète, menacée par des facteurs tels que la migration due au manque d’opportunités, l’assimilation culturelle, l’accaparement des terres, les pratiques agricoles non durables et la violence. Envers les défenseurs de la Terre Mère. cela met en danger la sécurité alimentaire et la souveraineté de nos communautés et, par conséquent, la diversité culturelle et biologique dont ils sont les gardiens.

D’autres  événements publics, avec des visiteurs et des invités, et des événements privés, avec des ateliers et des visites guidées ,sont également prévus  pour réfléchir collectivement sur le parcours du Réseau des Peuples Autochtones Slow Food .

Cette  2e édition de la Terra Madre autochtone – Peuples Abya Yala, « Abya Yala » est la dernière étape, de la Campagne Internationale « Décolonisez votre Alimentation » menée par le Réseau des peuples autochtones Slow Food  dont l’objectif est  de partager certains des efforts en cours pour protéger la nourriture des peuples autochtones de l’extinction et aider les gens à découvrir les origines indigènes peut-être peu connues des aliments quotidiens, ainsi que les endroits où ils sont encore produits par les communautés locales.

Il est attendu 80 délégués du Mexique, de la Bolivie, du Chili, de la Colombie, de l’Équateur et du Brésil  qui se réuniront en tant que peuples à Mexico lors de cette 2e édition au Centre Culturel « Los Pinos » à Mexico  qui partageront leurs  expériences et des exemples pour que chacun puisse décoloniser son alimentation conclut le Communiqué .

Babacar Sene Journal Agropasteur

Laisser un commentaire