0 5 minutes 7 mois
Spread the love

Le Building 14 au Pavillon B2 abritant les pavillon du Sénégal à la COP 28 au Centre Expo de Dubaï ,a abrité le Side évent organisé par Enda Énergie sur l’anticipation sur les Pertes et Dommages dont le Fond qui leurs sont accordés, a fait l’objet d’une adoption lors des premiers jours de l’ouverture de la COP28.Une décision saluée par tous les pays en développement dont les, PMA où le Sénégal se retrouve ; Ainsi ,il s’agissait de réfléchir sur les prochaines étapes pour rendre le Fonds non seulement opérationnel mais également accessible et voir les critères d’éligibilité. C’est ce travail d’anticipation lequel Enda Énergie a convié les acteurs ayant une expérience avérée dans le domaine mais aussi l’état les acteurs de la société civile les collectivités locales les élus et ensemble anticiper sur la question des pertes et dommages .A cet effet Enda Énergie se veut pragmatique et se voudra être décisive en cherchant des évidence technique scientifique et même endogène pour mieux prendre en charge de façon participative et inclusive cette question .C’est dans ce sens qu’au delà des experts qui sont désignés pour animer le panel , Enda Energie présente une étude dont elle est commanditaire tout en prenant en charge les questions de pertes et dommages la perception des communautés afin de conforter leur place et en les intégrant dans les CDN pays .C’est pourquoi de par son approche d’anticipation en organisant le SIDE évent , ‘il s’agira pour Enda Énergie d’échanger sur l’ opérationnalisation pour faire de ce mécanisme de financement une réalité et capable de répondre aux défis comme le rappelait Mme la Modératrice Dr Aissatou Diouf et d’ élaborer une bonne planification pour une réelle prise en compte des pertes et dommages. A L’estrade des panelistes invités à animer sur ces questions de pertes et dommages donnant plus d’arguments à l’étude les expériences partagées de Fany travaillant sur ces questions , de celles Dr Adoussou du GNDR et de Fadel Diop d’Oxfam viennent .apporter à l’unisson des éclairages sur les enjeux qui complètent l’étude d’Enda sur les évolutions lentes et qui permettront d’échanger sur les mécanismes au niveau local pour mieux conforter la perception des communautés à quoi cela ressemble sous la présidence effective de Mr Emmanuel Seck Directeur Exécutif de Enda Énergie qui à l’entame de ses propos préliminaires à salué toute l’expertise sur ces questions de pertes et dommages mis à disposition dont notre pays bénéficie, des personnes ressources de qualité expertes dans leur domaine au nombre desquelles l’on retrouve M Adoussi de la GNDR , Monsieur Fadel Diop de Oxfam au Sénégal, de Fany Petit expert en plaidoyer et de Omar Cissé de Enda Énergie .De son mot introductif d’ouverture Mr Seck tire les enseignements de l’adoption du Fonds Pertes et Dommages des les premières heures des négociations pour un fond dont les premières bases étaient jetées depuis la Cop 26 à Glasgow en passant par Charm El Sheik en Égypte à la COP27.Un aboutissement heureux ! estime Mr Seck à la Cop 28 à Dubaï 3ans après pour l’adoption du Fonds Pertes et Dommages; Néanmoins il s’est interrogé de la prochaine étape compte tenu de beaucoup de choses qui restent si l’on se rapporte aux spécificités et aux exigences des communautés et démontrer comment le vécu local est important d’intégrer. Mr Seck à en outre mis l’accent sur l’anticipation qui doit rassurer en pensant à l’opérationnalisation du Fonds en termes d’accessibilité ‘de définition de critères d’éligibilité , de gouvernance , d’évaluation des besoins et de ne rien laisser de côté .recommande Mr Seck malgré les nombreux défis à relever à partir des évidences Les participants ont tous salué la bonne initiative d’Enda ,Énergie d’anticiper sur ces questions de pertes et dommages en les mettant en débat .babaclimat /journal Agropasteur

Laisser un commentaire