0 9 minutes 1 mois
Spread the love

Mobiliser toutes les générations en faveur d’une gestion durable des terres est au centre de la Journée de la désertification et de la sécheresse 2024, célébrée le 17 juin, marquant un moment charnière dans l’effort mondial de lutte contre la dégradation des terres et la sécheresse selon le Communiqué de presse reçu du secrétariat de la  CNULD.

 Organisé par la République fédérale d’Allemagne par l’intermédiaire du ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ) à Bonn, l’événement a réuni des acteurs du changement du monde entier sous le thème « Unis pour la terre : notre héritage. Notre avenir ».

L’événement de cette année coïncide avec le 30e anniversaire de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), le seul accord mondial consacré à la gestion durable des terres ratifié par 196 pays et l’Union européenne.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a déclaré : « Comme nous le rappelle le thème central de la Journée mondiale de cette année, nous devons être « unis pour la terre ». Les gouvernements, les entreprises, les universitaires, les communautés et bien d’autres doivent se rassembler et agir. ce qu’il faut faire : cela est clairement énoncé dans la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification. Alors que nous célébrons le trentième anniversaire de la Convention, le monde doit accélérer considérablement le rythme de sa mise en œuvre ; sont entendus dans les négociations. Ensemble, semons les graines d’un avenir prospère – pour la nature et l’humanité.

Le président de la République fédérale d’Allemagne Frank-Walter Steinmeier a déclaré : « Aujourd’hui, nous commémorons non seulement la « Journée annuelle de la désertification et de la sécheresse », mais nous célébrons également les 30 ans de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification. Il n’y a rien de plus important, de plus fondamental, qu’un bon sol, des aliments sains et de l’eau propre. Alors travaillons ensemble ! Et faisons appel aux jeunes pour veiller à ce que nos décisions d’aujourd’hui garantissent leur bel avenir demain.

2024 est une année décisive : ce qui sera discuté, négocié et décidé cette année façonnera notre monde et la vie de nos enfants.

Le Secrétaire exécutif de la Convention, Ibrahim Thiaw, a déclaré : « L’avenir de nos terres est l’avenir de notre planète. D’ici 2050, 10 milliards de personnes dépendront de cette ressource vitale. Pourtant, nous perdons chaque seconde l’équivalent de quatre terrains de football à cause de la dégradation des terres. »

Le secrétaire d’État Jochen Flasbarth a déclaré : « Des sols sains constituent la base de notre avenir. Qu’il s’agisse du changement climatique, de la perte de biodiversité ou des crises alimentaires, la qualité des sols joue un rôle central pour relever ces défis mondiaux. des arbres et des plantes pour pousser. Nous ne pourrons nourrir l’humanité et faire face à la crise climatique et à ses impacts que si nous disposons de sols sains. »

La dégradation des terres affecte jusqu’à 40 % des terres de la planète et près de la moitié de la population mondiale, les coûts les plus élevés étant supportés par ceux qui en ont le moins les moyens : les communautés autochtones, les ménages ruraux, les petits exploitants agricoles, et en particulier les jeunes et les femmes.

Plus d’un milliard de jeunes vivant dans les pays en développement dépendent de la terre et des ressources naturelles. Engager les jeunes dans la restauration des terres peut créer les 600 millions d’emplois nécessaires au cours des 15 prochaines années, contribuant ainsi à la croissance économique et à la durabilité environnementale.

« Pendant trop longtemps, la désertification et la sécheresse ont été considérées comme des problèmes spécifiques au Sud. Cependant, ces phénomènes se propagent à l’échelle mondiale et nous concernent tous. L’année écoulée a été marquée par de nombreux événements qui nous rappellent l’urgence d’agir. Cette Journée de la Désertification et de la Sécheresse et la prochaine COP16 en décembre doivent permettre de s’organiser et de lutter contre la désertification et ses conséquences. Il n’y a pas de temps à perdre « , a souligné le président de la COP15, Alain-Richard Donwahi.

Dix héros terrestres ont été annoncés par la Convention lors de l’événement mondial de célébration. Ces jeunes acteurs du changement du monde entier s’efforcent de restaurer les terres, de renforcer la résilience face à la sécheresse, de développer des entreprises agricoles durables et d’exploiter la technologie et l’innovation pour relever les défis environnementaux mondiaux.

« La CNULCD reconnaît les talents des jeunes en tant qu’entrepreneurs et agents de changement. Ils jouent un rôle clé dans la transformation de leurs communautés et dans la stimulation de l’innovation en matière de gestion durable des terres. Du Brésil au Mali, des Philippines à la Moldavie, les jeunes leaders s’engagent pour restaurer les terres. Nous avons besoin de leurs voix pour façonner l’avenir de notre planète », a ajouté Thiaw.

L’événement a abouti à une série d’annonces et d’engagements visant à promouvoir la gestion durable des terres. Un nouveau programme visant à former des jeunes négociateurs pour qu’ils deviennent de futurs décideurs sur les questions foncières et de sécheresse a été lancé. Au cours de sa première année, de jeunes négociateurs de plus de 30 pays recevront une formation en prévision de la 16e Conférence des Parties (COP16) à la CNULCD, qui se tiendra à Riyad, en Arabie Saoudite, en décembre 2024.

La maire de Bonn, Katja Dörner, en coopération avec l’UNCCD, a inauguré la première école « respectueuse de l’environnement » de la ville. Ce programme unique donne aux étudiants l’opportunité d’en apprendre davantage sur l’agriculture biologique à travers des cours à la fois pédagogiques et pratiques sur les terres agricoles de l’école.

Des pays du monde entier ont également organisé des événements liés à la Journée de la désertification et de la sécheresse. L’Italie a émis un timbre commémoratif et la présidence belge de l’UE a organisé une projection de documentaire et une table ronde sur la restauration des terres au Burkina Faso. Le Kenya a planté plus de 120 000 plants dans le cadre d’une campagne de plantation d’arbres et de sensibilisation. Le Nigéria a organisé un webinaire sur les pratiques durables, tandis que la Tunisie a organisé un événement en ligne sur la neutralité en matière de dégradation des terres. L’Inde a discuté de la gestion durable des terres à Chennai ; Le Myanmar a lancé une campagne en ligne et organisé un événement de haut niveau à Naypyidaw ; et les Philippines ont organisé des activités de plantation d’arbres et des ateliers pour les parties prenantes. Le Sri Lanka a organisé une campagne de sensibilisation, le Guatemala a lié le développement durable et la gestion des terres, et la Moldavie a organisé une réunion interrégionale sur la neutralité en matière de sécheresse et de dégradation des terres.

Babacar sene Journal Agropasteur /babaclimat

Laisser un commentaire