0 10 minutes 1 mois
Spread the love

Dans le cadre du Suivi agro météorologique de la Campagne Agricole 2024 -2025 les activités du GTP coordonnées par l’ANACIM ont démarré ce 12 Juin 2024 à travers la première réunion du Groupe de Travail Pluridisciplinaire à la salle de conférence de l’Anacim sur le suivi de la campagne agricole ;Le GTP ou Groupe de Travail Pluridisciplinaire est coordonné par l’ANACIM et est constitué de l’ensemble des structures techniques s’activant dans les secteurs de l’agriculture de ‘Elevage et du développement agro-sylvo-pastorale. Durant l’hivernage, le GTP se réunit tous les dix jours à travers des réunions dites décadaires et mène des missions d’évaluation de la situation de la campagne durant l’hivernage à des fins d’alerte précoce comme le souligne M. Diabel Ndiaye Chef de services climatologie –service climatique à l’ANACIM. Pour cette première réunion qui a regroupé toutes les structures de la grande famille du GTP, il est prévu outre les présentations des membres , non seulement de valider le calendrier des réunions prévues pour cette présente campagne avec les dates proposées mais aussi de présenter les activités menées .Ainsi pour la présentation saisonnière 2024, l’ANACIM annonce que les premières pluies ont été notées au mois de Mai le 8 Mai à Kédougou et les 27 et 28 Mai à Kolda Le Sud Est a connu les pluies tandis que le Nord Centre du pays reste toujours dans l’attente des premières pluies ; En ce qui concerne la position du Front Intertropical le FIT, il occupe selon l’ANACIM, une haute position ; ainsi deux phases humides sont attendues dans les périodes du 13 -15/17 -19 ; ce qui augure de bonnes pluies au Nord dans la deuxième décade du mois de Juin ; Des pluies peuvent être notées au Sud et au Centre du pays au-delà de la deuxième décade du mois de Juin ; et les perspectives ne seront pas favorables au Nord ;pour le moment , c’est au Sud-Centre où un bon profil d’hivernage est noté . En ce qui concerne la Campagne Agricole , le Représentant de la Direction de l’Agriculture a informé le démarrage de la campagne agricole 2024 -2025 avec la mise en place des intrants agricoles notamment les semences et les engrais ; la particularité cette année c’est la forte appréhension levée sur les infrastructures de stockage pour accompagner les producteurs ;mais aussi sur la disponibilité des spéculations retenues notamment les cultures de rente , les céréales ; et également la baisse des prix de l’engrais et l’augmentation des volumes disponibles ;Par rapport à l’état de mise en place le représentant de la Direction de l’Agriculture juge cette année correcte par rapport aux semences et extraordinaire par rapport aux engrais ;Par rapport à l’état de mise en place au Sud-Est une planification prospective est menée et les opérations se poursuivent ainsi que la mise à disposition. Pour la DGPRE en ce qui concerne le suivi hydrologique , selon son représentant , une situation dans le bassin du fleuve Sénégal est marquée par une variation de niveau entre une phase de baisse et une phase de hausse avec une forte tendance à la hausse .Pour la DPV , en ce qui concerne la situation phytosanitaire, il est noté une présence des oiseaux granivores dans l’axe Podor Dagana et Matam et de sautereaux ;ce qu’il y a lieu de faire comme le demande la représentante de la DPV est de renforcer la surveillance au niveau des sites , intensifier les prospections et le traitement phytosanitaire, former les acteurs sur les techniques de prospection, de traitement et de suivi environnemental et renforcer la DPV en moyens d’intervention . Pour la Direction de l’Elevage sur la situation pastorale, son représentant note la mise en place de puits pastoraux et de forages pour l’abreuvement correct du bétail ; mais apprécie peu ou moins l’état d’embonpoint du bétail à cause de la dégradation des pâturages Sur la situation du marché à Jour J – 7 le suivi des entrées de moutons se poursuit au niveau de tout le territoire du Sénégal ;Idem pour les importations de moutons où presque 254 711 têtes de moutons sont enregistrées contre 212367 à la même période pour l’année dernière ;Concernant l’aliment la subvention au prix de 5000 Francs le sac ne concerne que la région de Dakar et aux points de ventes .Les pays comme le Mali et la Mauritanie sont présents dans le marché idem pour le Niger et le Burkina Faso qui sont attendus .Pour le contrôle des importations, des Agents CPV assurent le contrôle et idem pour le contrôle sanitaire sur présentation du Laissez Passer Sanitaire .Et conformément aux mesures de l’état pour leur assouplissement pour les acteurs, seules les taxes d’entrées sont exonérées ;La représentante de la Direction de l’Elevage a informé le GTP des dispositions prises par le PDEPS le Projet de développement durable des exploitations pastorales du Sahel (PDEPS) , un projet du ministère de l’élevage qui a accompagné ses bénéficiaires à travers ses Blocs de Bergeries Ovines installés dans la zone d’intervention de Louga notamment à Linguère où les moutons sont acheminés à Dakar à de bons prix variant entre 95 et 150.000 francs au niveau des points de vente de Diakhaye, du CICES , et du EDK entrés Pikine après Technopole ; ce qui contribue au bon approvisionnement du marché mais aussi la régulation du prix mais incite à l’entreprenariat pastoral avec des perspectives de contribution à l’atteinte de la Souveraineté Alimentaire .En ce qui concerne le Suivi de la Végétation la Représentante du Centre de Suivi Ecologique a insisté sur la croissance de la végétation et note l’installation timide de pluies dans la première décade de Juin sauf au Sud Est ; au Nord et au centre c’est quasi inexistant ; d’où une alerte sur la situation des pâturages avec une forte dégradation des zones d’accueil pour les transhumants qui y restent longtemps ;Concernant le Commissariat à la Sécurité Alimentaire et Résilience (CSAR) le représentant informe sur les baisses notées sur les prix du mil , mais sorgho par rapport à l’année dernière ; une seule hausse est liée à l’inflation pour la plupart des prix observés ;Concernant la pomme de terre, les prix restent encore chers malgré la présence de stocks ; une situation liée selon le représentant du CSAR à la problématique de gestion de la mise en marché ;Pourtant des dispositions sont prises pour demander aux agrobusiness de stocker leurs productions afin de permettre aux petits producteurs d’écouler leurs productions Au niveau des prix des bovins ovins et caprins qui constituent les catégories d’espèces suivies par le CSAR , plus leur tranche d’âge liés à l’objectif de voir le niveau d’accès des ménages ruraux par rapport à leur denrée de base ;Concernant SE-CNSA la représentante a fait état de l’enquête systématique menée dans la Région de Sédhiou pour répondre aux différentes recommandations pour approfondir les données sur la situation alimentaire ; les plats consommés, les ingrédients qui accompagnent le contenu des plats des ménages Concernant l’Ancar le représentant a informé le GTP des conseils donnés pour les filières en termes de préparation des parcelles, leur traitement entre autres avec les spéculations comme les céréales sèches le mil, sorgho et maïs ;Sur le riz également soit dans les zones agro écologiques ; pour l’arachide le niébé en grains , le fourrage, les semences certifiées adaptées aux zones, et même faire les tests de germination où des conseils sont donnés ; Mais aussi des conseils en élevage et en arboriculture somme toute un paquet de conseils transversaux pour les producteurs. Concernant la Direction du Changement climatique, son représentant qui vient de rejoindre le GTP salue l’ouverture du Groupe avant de manifester sa disponibilité pour répondre aux besoins d’information du GTP. Pour l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA) son représentant marque la transversalité de sa structure en termes végétal, animal, halieute et forestier. Une première réunion du GTP qui a regroupé divers secteurs agricoles. Il s’agissait lors de la rencontre de partager les situations sectorielles de cette première décade du mois de juin? qui appelle à la pro activité de tous afin de prendre des mesures adaptatives pour relever les défis du bonne campagne agricole 2024 -2025Babacar sene journal Agropasteur/babaclimat

Laisser un commentaire