0 3 minutes 2 mois
Spread the love

L’Assemblée a approuvé le Programme général de travail 2025-2028 (PGW 14), définissant le changement climatique et la santé comme l’un de ses six objectifs stratégiques dans le cadre desquels l’OMS donne la priorité à deux domaines clés : renforcer les systèmes de santé résilients au climat pour garantir que les populations du monde entier soient protégées contre les risques croissants pour la santé liés au changement climatique, et la défense et la promotion de sociétés de santé à faibles émissions de carbone .En outre l’Assemblée a également adopté la résolution sur le changement climatique et la santé, initialement présentée par la Barbade, les Fidji, le Kenya, Monaco, les Pays-Bas, le Pérou, les Émirats arabes unis et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord. La résolution, la première sur le changement climatique depuis 2008, encourage les membres à prendre des mesures audacieuses telles que la décarbonation des systèmes de santé, des installations et des chaînes d’approvisionnement, la coopération interministérielle et avec les autorités nationales, la mobilisation des ressources et la sensibilisation du public et secteur de la santé sur l’interdépendance entre le changement climatique et la santé.L’Assemblée a en outre approuvé une résolution sur la résistance aux antimicrobiens pour mobiliser l’action initialement présentée par l’Australie, le Brésil, le Canada, le Chili, la Chine, l’Équateur, l’Égypte, l’Union européenne et ses 27 États membres, la Géorgie, l’Indonésie, le Japon, le Kenya, le Koweït, la Malaisie, le Mexique et la Norvège. , Oman, Panama, Philippines, Qatar, Arabie saoudite, Afrique du Sud, Suisse, Thaïlande, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord et États-Unis d’Amérique. La résolution salue les priorités stratégiques et opérationnelles de l’OMS visant à lutter contre les infections bactériennes pharmaco-résistantes dans le secteur de la santé humaine (2025-2035), avec les quatre priorités stratégiques suivantes : prévention des infections ; l’accès universel à un diagnostic abordable et de qualité et à un traitement approprié des infections ; information stratégique, science et innovation; et une gouvernance et un financement efficaces de la réponse du secteur de la santé humaine à la RAM. Enfin l’Assemblée a accepté un ensemble d’amendements essentiels au Règlement sanitaire international (2005) (RSI) et pris des engagements concrets pour achever les négociations sur un accord mondial sur la pandémie d’ici un an, au plus tard lors de l’AMS78, ou plus tôt en 2024.Babacalimat

Laisser un commentaire