0 4 minutes 7 mois
Spread the love

Le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture (TIRPGAA ou Traité) vise à conserver la diversité des cultures et à partager ses avantages pour le bien-être humain et planétaire. Le Traité a été adopté le 3 novembre 2001 par la Conférence de la FAO, après sept années de négociations. Il est entré en vigueur le 29 juin 2004 et compte actuellement 151 parties. Le Traité international pour les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture (Traité), constitue un outil essentiel pour favoriser la diversité des ressources génétiques des plantes. Les agriculteurs et les sélectionneurs en dépendent pour faire face aux défis globaux en matière de perte de fertilité des sols et de biodiversité et d’adaptation au changement climatique. Conclu sous les auspices de la FAO, le Traité est un instrument juridiquement contraignant qui vise la conservation et l’utilisation durable des RPGAA, ainsi que le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation, en harmonie avec la CDB, pour une agriculture et une agriculture durables. la sécurité alimentaire. Le traité établit un SML pour faciliter l’accès à une liste spécifiée de RPGAA comprenant 35 genres de cultures et 29 espèces fourragères (Annexe I), et institutionnalise le partage des avantages monétaires et non monétaires provenant de l’utilisation de ces ressources dans les domaines de la commercialisation, de l’échange d’informations. , le transfert de technologie et le renforcement des capacités. Les points tournants clés s’articulent autour de l’organisation de la GB1 la première session du GB du Traité (juin 2006, Madrid, Espagne) qui a adopté l’accord standard de transfert de matériel (SMTA) et la stratégie de financement. L’Accord standard de transfert de matériel (SMTA) comprend des dispositions sur un système de partage des avantages, offrant deux options. Premièrement, le bénéficiaire peut choisir de payer 0,77 % des ventes brutes provenant de la commercialisation de nouveaux produits incorporant du matériel obtenu à partir du MLS, si sa disponibilité pour des tiers à des fins de recherche et de sélection ultérieures est restreinte. Alternativement, le destinataire peut choisir de payer 0,5 % des ventes brutes sur tous les produits RPGAA des espèces auxquelles il a accédé à partir du MLS, que les produits incorporent ou non le matériel consulté et que les nouveaux produits soient disponibles ou non sans restriction. Le GB a adopté outre son règlement intérieur, y compris la prise de décision par consensus mais aussi des règles financières avec des options entre parenthèses sur un barème indicatif des contributions volontaires ou des contributions volontaires en général ;une résolution établissant un comité de conformité ,l’accord de relation avec le Global Crop Diversity Trust et un accord type avec le GCRAI et d’autres institutions internationales.Babacar sene journal Agropasteur /babaclimat

Laisser un commentaire