0 4 minutes 1 jour
Spread the love

C’est le principal objectif visé par le webinaire de la Commission mondiale des aires protégées de l’UICN consacré aux autres mesures efficaces de conservation par zone ce mercredi 19 octobre 2022 qui examine les opportunités et les défis de la mise en œuvre du cadre AMCE et la nécessité de parler un langage commun sur ce qu’ils signifient et comment ils sont mis en œuvre, en mettant l’accent sur les pays francophones d’Afrique .Dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique (CDB), les zones conservées seront mises en œuvre en tant qu’autres mesures efficaces de conservation par zone (AMCE), conformément à la décision de la CDB et aux orientations de l’UICN. Alors que les gouvernements négocient le nouveau cadre mondial pour la biodiversité, il existe un soutien mondial fort et croissant en faveur de la protection et de la conservation effectives d’au moins 30 % des écosystèmes terrestres, marins et d’eau douce de la Terre d’ici à 2030. Il s’agit d’une opportunité essentielle pour enrayer la perte de biodiversité, ainsi que pour contribuer à la résolution de la crise climatique. La protection et la conservation d’au moins 30 % d’ici 2030 doivent être abordées dans le contexte de la reconnaissance des différents types de parties prenantes, en tenant compte des droits des peuples autochtones et des communautés locales, et articulées avec la mise en œuvre de mesures efficaces de durabilité sur les 70 % restants de la planète. Un point essentiel est que, pour réussir, la protection et la conservation de 30 % de la planète doivent se concentrer sur des zones protégées et conservées efficaces et équitables. Les pays francophones d’Afrique se sont associés à cette proposition pour atteindre l’objectif 3 du cadre mondial pour la biodiversité post-2020 et, depuis plusieurs années, les pays ont progressé dans l’identification et l’application des critères des AMCELe webinaire de la Commission mondiale des aires protégées de l’UICN consacré aux autres mesures efficaces de conservation par zone ce mercredi 19 octobre 2022 sera l’occasion de présenter le contexte des AMCE, l’objectif 3,l’objectif 3 du cadre mondial pour la biodiversité post-2020 et les progrès réalisés dans les paysA noter sue la session sui sera modérée par Charlotte Karibuhoye de la Fondation Mava. Enregistrera la participation de Mme Florence Palla, le vice-président régional de la CMAP de l’UICN pour l’Afrique centrale et de l’Ouest, qui passera en revue les orientations actuelles sur les OECM, ; elle sera suivi par.Héritier Milenge Kamalebo, sur « potentiels Autres Mesures de Conservation Efficaces en République Démocratique du Congo » puis Mme Claudette Soumbane Diatta, Senegal, sur « sites sacrée en Afrique de l’Ouest et de Donald Djossi, sur l’ Observatoire des forêts d’Afrique centrale, zone de chasse en Afrique centrale babacar Sene /babaclimat/journal Agropasteur

Laisser un commentaire