0 3 minutes 5 mois
Spread the love

Le contexte environnemental économique globalement appelle la Compagnie Nationale d’Assurance Agricole du Sénégal (CNAAS) à faire face aux enjeux auxquels l’Agriculture Sénégalaise dans une vision globale de Développement Durable s’est confrontée .C’est dans ce sens que s’inscrit la participation de la CNAAS à la la 60ème édition du SIA de Paris Salon International de l’Agriculture 2024 au Parc d’Exposition Portes De Versailles à Paris. De l’avis de Mouhamadou Moustapha Fall Directeur Général de la Compagnie Nationale d’assurance Agricole du Sénégal (CNAAS) « notre présence se justifie pour attirer les inverseurs directs étrangers dans le développement du secteur agricole dans son ensemble. Mais aussi présenter notre challenge et savoir faire dans le développement de l’assurance et notre produit d’Assurance Sécheresse pour permettre à ceux ou celles qui pratiquent les cultures pluviales et qui représentent les 80 % des agriculteurs sénégalais de se mettre à l’abri « s’il y a Sécheresse, il y a indemnisations annonce le DG de la, CNAAS .C’est véritablement une réponse face aux risques et dommages éprouvés par les agriculteurs .Et face à leurs préoccupations la Compagnie Nationale d’assurance Agricole du Sénégal a apporté une solution intelligente aux producteurs et productrices qui s’affilieront à cette assurance. Sur les avantages de cet outil face aux développement du secteur d’assurance où son impact est considérable  » avoue le DG qui rappelle que rien que pour l’année 2023 , le produit a rapporté plus qu’ un milliard cinq cent millions de francs CFA de recettes dans une porte feuille de deux milliards sept cent millions et à enregistré l’affiliation de plus de huit cent mille producteurs .L’espoir est permis de croire pour le DG de la CNAAS  » que certainement la crise ne va pas modifier l’impact positif de cet outil qui a fait des émules au Salon international de l’Agriculture et la densification dans la continuité se poursuivra Ainsi la, CNAAS renforce sa démarche de changements à travers son ancrage dans la résolution des risques et dommages dus au changement climatique en conformité avec les objectifs du Fonds Dommages et Risques récemment adopté à Dubaï lors de la COP28 de la Convention des, Nations Unies pour le Changement climatique.Babacar sene journal Agropasteur/babaclimat

Laisser un commentaire